un bout d'histoire

En octobre 2014, Cindy Aguado, véritable passionnée de la musique ouvre pour la première fois les portes de son salon et crée ainsi le concept Glaïeuls Paradise en accueillant divers projets artistiques en appartement (théâtre, concerts, lecture de contes, performances artistiques).

 

Le point de départ et ce qui restera primordial pour le projet : permettre la rencontre artistique entre les artistes et le public en toute simplicité et convivialité dans un cadre cosy et intimiste.

Octobre 2014 à juin 2017 : La rue des Glaïeuls

Pendant cette période, une vingtaine de concerts et autres projets artistiques (théâtre, lecture, exposition,…) sont organisés dans le salon de la rue des Glaïeuls.

Un réel engouement se fait sentir par le public en recherche d’une nouvelle forme de rencontre et de soirée culturelle plus conviviale et intimiste. Un public d’habitués se forme autour du projet et un réseau artistique belge et d’ailleurs se développe.

photo-1

Depuis Septembre 2017 : Le Réseau d’Hôtes

Moment clé pour le projet. L’appartement de la rue des Glaïeuls est vendu. Le projet vit un nouveau tournant en s’exportant. Le projet devient itinérant et s’exporte auprès des particuliers désireux d’accueillir des concerts dans leur salon.

Un réseau d’Hôtes se développe sur plusieurs communes bruxelloises (Forest, Saint- Gilles, Schaerbeek, Centre,…). D’autres demandes affluent du Brabant Wallon et de la Wallonie mais le projet ne dispose pas du temps ni des moyens pour pouvoir y répondre actuellement.

photo-2

Depuis Avril 2017: Les concerts extramuros

Le projet de concerts intimistes s’étend hors des murs d’un appartement pour aller à la rencontre de nouveaux partenaires. Plusieurs collaborations se mettent en place avec des lieux culturels : Le Cocq’Arts Festival et le Quatre Quarts Café Citoyen.

Ensuite, un nouveau partenariat se mettra en place sur du plus long terme avec le Centre Culturel de Woluwe-Saint-Pierre, le W:Halll. Depuis septembre 2018, le Glaïeuls propose un cycle de concerts intimistes dans la petite salle de la Whallstation.

photo-3